ACTUELLEMENT ! La livraison est GRATUITE ! Ne tardez pas… 

UV-A et UV-B : explications

Dès qu’on parle de soleil, il est toujours fait allusion aux UV-A et UV-B. Mais que sont-ils réellement ? Affectent-ils, de quelque manière que ce soit, la santé de l’homme ? En fait, les UV-A et les UV-B sont quelques-uns des énergies électromagnétiques dégagées par le soleil. A bien des égards, ils ont un rôle à jouer sur l’écosystème et par rapport au bien-être de l’homme. Toutefois, ils peuvent également être dangereux. Comment les UV-A et les UV-B fonctionnent-ils ? Comment s’en protéger ? Focus sur ces ondes solaires dans cet article.

Généralités sur les UV-A et UV-B

Le soleil émet des énergies électromagnétiques de longueur d’ondes différentes. Les plus longues forment le spectre de couleur, visible à l’œil nu. Le violet est, de loin, la plus visible. Les ultra-violets (donc, ceux qui vont au-delà de la couleur « violet ») ont des longueurs d’ondes plus courtes. Elles sont invisibles à l’œil de l’homme et requiert l’utilisation de la technique de fluorescence, avec des détecteurs spécifiques pour être vues. Les rayons ultra-violets ont été découverts dès le début du 19ème siècle (en 1801) par Johann W. Retter, physicien allemand.

Parmi eux, on distingue :

  • les UV-A, avec une longueur d’onde variant de 400 à 315 nm, plus pénétrants ;
  • les UV-B, plus courts, avec une longueur d’onde allant de 315 nm à 280 nm ;
  • les UV-C, très courts et moins dangereux, d’une longueur d’onde de 280 à 100 nm.

Outre les ultra-violets, le soleil émet aussi des ondes infrarouges, responsables de la chaleur qu’elle apporte et des ondes radios. Il faut savoir que les ultra-violets passent les nuages et qu’ils entrent bel et bien au contact de la terre durant toutes les saisons. La peau est normalement capable de se protéger contre les UV. Elle crée la mélanine, responsable du bronzage. Toutefois, à chaque exposition, il consomme petit à petit sa capacité de protection et de régénération. Trop de contacts avec les UV-A et UV-B épuiseront donc cette capacité régénérative, à la longue.

UV-A : bienfaits et dangers

Les UV-A sont des ondes longues, qui arrivent à pénétrer le cœur du derme. Ce sont donc les plus dangereuses. En effet, étant une onde électromagnétique assez puissante, une surexposition aux UV-A nuit à la santé de l’homme. Ils passent même les vitres, alors que les UV-B  n’en sont pas capables. Les UV-A sont à l’origine de bien des maux comme :

  • les taches pigmentaires sur la peau
  • le vieillissement cutané et les rides
  • certains cancers de la peau
  • la cataracte

Toutefois, une petite dose d’UV-A est bénéfique, en particulier pour ceux qui souffrent de myopie. En effet, ces ultra-violets sont capables de la réduire.

UV-B : apports et risques

Les UV-B sont ceux qui s’attaquent à l’épiderme. Ces dangers sont donc plus superficiels, mais peuvent s’avérer périlleux à plusieurs reprises. Les UV-B sont responsables des coups de soleil, des brûlures de la peau due au contact du soleil, des cloques et de la majorité des cancers de la peau. Sur ce dernier point, il faut noter que le cancer peut mettre deux décennies après la surexposition aux UV-B avant d’apparaître.

Par contre, les UV-B sont nécessaires à l’homme. Ils favorisent la synthèse de la vitamine D. Ils permettent aussi de concentrer le calcium dans les intestins et dans le squelette, afin de favoriser la robustesse de l’homme. Enfin, les UV-B préviennent et permettent de réduire petit à petit les cas de psoriasis ou d’eczéma.

Comment se protéger correctement des UV-A et UV-B ?

De tout ce qui précède, on peut donc dire qu’UV-A et UV-B sont utiles, à condition de limiter son exposition. Voici donc quelques astuces pour se protéger correctement des UV-A et UV-B.

Ce qu’il faut éviter

D’abord, il faut savoir si on enduit certains  liquides sur le corps, la faculté des ultra-violets à pénétrer le corps décuple. Il en est ainsi des huiles/huiles essentielles ou autres produits à base de citron, de fougère, de géranium ou de fenouil. Il en est aussi ainsi de certains produits pharmaceutiques ou cosmétiques photo-sensibilisant comme les huiles de bronzage. Ces liquides ne doivent donc rentrer au contact du corps que la nuit tombée.

Ensuite, le soleil n’a pas la même force selon le lieu où vous vous situez, votre couleur de peau et le moment où vous vous exposez. Par conséquent :

  • ceux qui vivent aux abords de l’équateur doivent redoubler de vigilance, en particulier s’il ne fait que passer. Son corps n’a pas les prédispositions naturelles à se défendre contre les UV-A et UV-B ;
  • les personnes ayant un teint clair doivent être plus prudents, car leurs phototypes tolèrent moins le soleil. Ceux qui ont la peau mate disposent d’une dose suffisante de mélanine ;
  • ceux qui se trouvent au contact de l’eau, du sable, des herbes et de la neige doivent aussi faire attention. En effet, ces éléments réfléchissent les ultra-violets ;
  • ceux qui s’exposent entre 11 et 16 h font directement face aux UV-A et UV-B, alors qu’ils sont moins virulents avant 11 h et après 16 h.

Ce qu’il faut faire

En fait, toutes les techniques d’un bronzage sans risque peuvent et doivent même être appliquées dans la vie quotidienne. Il en est ainsi :

  • de l’alimentation riche en béta-carotène
  • d’une hydratation suffisante, avant et après une exposition au soleil
  • de l’utilisation d’instruments de protection solaire individuels comme la crème solaire, la crème hydratante ou les lunettes de soleil. Ils doivent avoir un indice de protection supérieur à 50.
  • de l’usage d’outils de protection solaire communs comme les parasols ou les tentes de plage.

Toutefois, notez bien que comme les vitres, les UV-A passent la plupart des parasols. Voilà pourquoi nous vous conseillons de vous tourner vers des tentes de plage certifiées contre les UV-A et UV-B. L’ombre ne sera qu’un plus – vous serez effectivement protégés des UV-A et des UV-B nocifs. Ceci est surtout vrai à la plage où eau salée et sable réfléchiront toujours les ultra-violets.

[Les tentes Shadysand protègent-elles des UV-A et UV-B ?]

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Et si vous laissiez votre commentaire?