ACTUELLEMENT ! La livraison est GRATUITE ! Ne tardez pas… 

Quelles sont les meilleures protections solaires pour une journée à la plage ?

Tout le monde cherche à avoir les meilleures protections solaires au moment de passer du temps à la plage. Consciemment ou non, nous savons que cette exposition ne nous sera pas forcément bénéfique. Il est vrai que la précaution est de mise, surtout pour un nourrisson qu’on emmène à la plage ou durant certaines heures bien déterminée. Crème solaire, bonne hydratation, parasol ou tente de plage, quelles sont les meilleures protections solaires ? En fait, c’est tout cela, en même temps. Une seule protection contre le soleil ne saurait être efficace à notre ère où il est plus agressif que jamais, avec la détérioration de la couche d’ozone. La meilleure formule pour une protection efficace contre le soleil est d’additionner une protection interne, à une protection épidermique et à une protection externe. Et vous allez comprendre pourquoi.

Pourquoi se protéger du soleil ?

Avant de parler de meilleures protections solaires, il faut d’abord comprendre la relation entre le soleil et l’homme. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible de se protéger efficacement des rayons solaires.

Les actions du soleil sur l’homme

Cette explication se base sur le document d’Anne Jantzen, publié par HAL dénommé « connaissance des bienfaits et méfaits du soleil sur la peau et photoprotection, suite à une enquête menée auprès d’étudiants en médecine et en pharmacie à Rouen ».

Le mécanisme de pénétration du soleil chez l’homme

Pour se doter des meilleures protections solaires qui soient, il faut d’abord savoir que le soleil se compose de deux éléments principaux : les radiations électromagnétiques et le spectre solaire. Ce dernier est lui-même composé des rayons ionisants (rayons gamma ou rayons X) et des rayons non-ionisants (les rayons UV, la lumière visible et les infrarouges). Lorsqu’on parle d’action du soleil sur l’homme, ce sont ces trois-là qu’il faut considérer.

En effet, ce sont les UV (UV-A et UV-B) et la lumière visible qui sont responsables des bienfaits et des méfaits du soleil. Ils touchent les atomes pour permettre de dégager de l’énergie. Quoi qu’il en soit, cette faculté de pénétration de la peau dépend de deux variables : la longueur d’onde du rayon concerné et la composition de la couche cutanée de la personne.

Certaines ondes sont bien plus pénétrantes et moins filtrables que d’autres. Ainsi, l’UV-A peut pénétrer jusqu’à l’hypoderme, malgré la couche d’ozone ou les vitres, alors que les UV-B peuvent être bloqués par des vitres ou d’autres instruments de protection contre le soleil. De même, le phototype influe sur la pénétration du soleil chez l’homme et donc sur les meilleures protections solaires pour lui. Une personne avec une peau claire arrive moins à synthétiser les rayons solaires et peut donc réceptionner jusqu’à 20 % d’UV-A et d’UV-B au niveau du derme. Au contraire, une personne avec une peau mate fait office de filtre, ne laissant passer que 5 à 10 % d’ultra-violets.

Les bénéfices du soleil pour l’homme

A bien des égards, les rayons solaires sont bénéfiques et nécessaires à l’homme. On note, en particulier, trois rôles essentiels du soleil sur l’homme.

  • Les rayons UV-B sont responsables de la synthèse de la vitamine D. Rappelons que celle-ci permet l’absorption du calcium par le tube digestif de l’homme.
  • Les rayons solaires permettent de venir à bout de certaines maladies pour ne citer que le psoriasis, l’eczéma, le rachitisme ou l’ictère. Ainsi, la science moderne a créé la photothérapie directe ou chimique, en guise de traitement des maux susmentionnés.
  • Les rayons solaires (photons) qui atteignent les atomes créent les molécules énergisées. Si l’on dit que le soleil, la plage et tout ce qui est lumineux sont de très bons antidépressifs, c’est qu’il y a cette explication scientifique derrière.

Les dangers d’une surexposition au soleil

Toutefois, on n’en serait pas à étudier les meilleures protections solaires si le soleil n’avait que des bénéfices. Le soleil devient dangereux lorsque nous nous y exposons plus que notre peau le permet. Le taux d’exposition solaire dangereux est personnel et varie en fonction de l’état de santé global de chacun (une personne atteinte de rachitisme n’aura pas le même seuil qu’une personne normale) et de son phototype (cf. supra).

À forte dose, il entraîne d’abord un coup de soleil (sensation de brûlure, maux de tête, …). Il entraîne également une lésion cellulaire dégénérative au niveau de la peau, des tissus fibreux et des vaisseaux sanguins. De plus, le trop-plein d’énergie libérée (on les appelle les radicaux libres) n’est pas supporté par le corps. Il est la cause de la suppression de l’immunité de médiation cellulaire. En des termes plus profanes, trop de soleil augmente donc le risque d’infection et limite les effets des vaccins, car les cellules ne fonctionnent plus normalement. Le vieillissement de la peau vient aussi avec tout cela et est de loin, l’effet de l’excès de soleil le plus visible. In fine, on peut aboutir à une situation de cancer et de cataracte.

Selon l’OMS, il y a :

  • 3 millions de cancer de la peau par an de nature bénigne.
  • 130.000 autres malignes, à l’origine de 66.000 décès.
  • jusqu’à 3 millions de cataractes dues au soleil.

Les meilleures protections solaires internes

On parle ici d’alimentation et d’hydratation. Certes, elles sont loin de valoir la crème solaire. Toutefois, ajouter quelques gestes concernant ce que l’on mange et ce que l’on boit permet de prévenir les dommages invisibles, intrinsèques au corps. Ils préparent le terrain à se défendre contre une éventuelle agression solaire.

Une bonne hydratation

Les meilleures protections solaires seraient inefficaces sans une bonne hydratation. Il s’agit de boire suffisamment d’eau avant, pendant et après le soleil. L’eau favorise la régénération cellulaire.

La meilleure protection solaire : de l’eau minérale, pour renforcer encore plus la défense immunitaire de l’homme.

Une bonne alimentation

Aliments riches en caroténoïde

Le caroténoïde est l’élément essentiel pour bloquer les radicaux libres dans l’organisme. Il se compose de lycopène apte à stopper net ces radicaux libres et de bêta-carotène contenant des vitamines A. Celles-ci permettent de rehausser l’immunité et donc, de ne pas faire face à la suppression de l’immunité de médiation cellulaire. Le caroténoïde est contenu dans les végétaux aux couleurs de l’été (rouge, orange, jaune et vert) dont principalement : la tomate, la pastèque, la pamplemousse, le poivron et la majorité des fruits.

La bonne graisse et les omégas 3 contenues dans les huiles végétales et les poissons sont également des renforts essentiels aux meilleures protections solaires internes, car ils permettent de lutter contre toutes les inflammations causées par le soleil.

Les aliments à éviter

Bien évidemment, les plats d’origine industriels, bourrés de sucre et de mauvaise graisse sont absolument à proscrire. Ils favorisent l’assèchement des cellules et les rend incapables de se défendre. De plus, ils n’apportent rien à l’organisme, sinon son affaiblissement. Pour votre pique-nique à la plage, même si un sandwich jambon serait plus pratique, n’hésitez pas à voir d’autres options plus healthy et light. Pourquoi ne pas tenter un sandwich avocat-crevette ? Vous allez vous lécher les papilles.

Les meilleures protections solaires épidermiques

Agissant directement au niveau de la peau, ce sont les meilleures protections solaires, avec un « M » majuscule. Rien ne pourra jamais remplacer une crème solaire ou ses variables en format pour une journée à la plage, même si vous mangez bien et que vous vous abritez sous une tente de plage. Quelles sont-elles et comment bien les choisir ?

Les différents formats

Il y a divers formats de produits cosmétiques destinés à la protection de la peau contre le soleil.

  • La crème solaire : habituelle, sa texture épaisse est idéale pour le visage. Cette même texture permet aussi de n’oublier aucun recoin de son corps. C’est définitivement l’une des meilleures protections solaires.
  • Le lait solaire : plus fin, le lait est une option assez économique tout en offrant une protection optimale à l’ensemble du corps.
  • Le spray solaire : très pratique, ce format permet d’éviter de se salir les mains et d’y coller du sable. Toutefois, il faut aussi savoir que le spray est moins hydratant que ses pairs.
  • Le stick solaire : solide, il offre une protection optimale de la zone où il est appliqué. Cependant, vous n’en aurez pas pour tout le corps. Préférez donc en mettre sur des parties très sensibles comme les lèvres ou le nez.
  • Le gel solaire : il s’agit d’un format de protections solaires souvent idéal pour des personnes présentant des allergies. À choisir absolument sans lipides.
  • Les huiles solaires : plus nourrissantes et plus esthétiques, il n’y en a pas, même la crème solaire. À ce titre, les huiles concurrencent très bien la crème solaire sur le podium des meilleures protections solaires. Elles sont très fluides. Par conséquent, il faut veiller à en appliquer suffisamment et à préférer les huiles sèches qui ne couleront pas.
  • La brume solaire : véritable innovation dans le domaine de la protection solaire, elle permet de se protéger sans traces, ni taches. Elle permet en plus d’apporter de la fraîcheur avec la chaleur de la plage.

Comment choisir la meilleure crème solaire ?

Oui, mais quelle est la meilleure protection épidermique à la plage ?  Il n’y a aucune réponse unique, ni aucune marque à privilégier. Néanmoins, il y a deux éléments à voir absolument.

L’indice de protection solaire

Sur l’étiquette, il y aura marqué FPS (Facteur de Protection Solaire) ou SPF (Sun Protection Facteur). Les chiffres varieront souvent de 15 à 50, montrant l’indice de protection solaire. Pour choisir lequel il vous faut, il faut prendre en considération la catégorie de phototype dans laquelle vous vous trouvez, selon la classification de Fitzpatrick. Dans tous les cas, un produit avec un indice de protection solaire inférieur à 15 demeure toujours fortement déconseillé. Ci-dessous un tableau des meilleures protections solaires pour chacun, en fonction de son type de peau.

PhototypePersonnes concernéesFPS requis
I et IIPersonnes très pâles, cheveux roux, blonds ou châtainPersonnes à peau très sèche, déshydratée et atopique  FPS 50
III à VPersonnes à peau légèrement bronzées ou méditerranéennes, non habituées au soleilFPS 30 à 50
V et VIPersonnes à peau mates, métissées ou noires, habituées au soleilFPS 15 à 30
Tableau des indices de protection solaire requis par type de peau

Dans tous les cas, il est conseillé d’appliquer le produit tous les 2 à 4 heures.

L’origine du produit

Les meilleures protections solaires sont-elles d’origine chimique, organique ou minérale ? En fait, chacune d’entre elles ont leurs avantages et inconvénients :

  • La crème solaire (ou ses dérivés) d’origine chimique (exemple : octocrylène) fait une absorption sélective des UV. Par contre, elle est loin d’être bio et est nocive pour l’environnement. Elle peut aussi perturber le fonctionnement des endocrines et être à l’origine de certains cancers.
  • La crème solaire organique (tinosorb M & S) fait également un tri des UV qu’elle absorbe. Moins nocive pour la peau, elle favorise néanmoins la destruction de l’écosystème marin.
  • La crème solaire d’origine minérale (dioxyde de titane, oxyde de zinc) disperse les UV. À cet effet, c’est l’une des meilleures protections solaires bio. Néanmoins, les recherches ne sont pas suffisamment abouties pour ce qui est des réactions allergiques qu’elle entraîne.

Les meilleures protections solaires externes

Les protections solaires externes sont des  protections supplémentaires extrêmement utiles. Il s’agit de tout vêtement et outils protégeant l’épiderme contre le soleil.

Chapeau, vêtement de protection solaire, lunette de soleil

Oui, vous connaissiez probablement tout cela. Mais saviez-vous qu’il y avait aussi des normes sur les vêtements et les lunettes de soleil pour pouvoir certifier qu’ils protègent effectivement du soleil ?

Les verres des lunettes sont aussi classés en fonction de leur indice de protection de 1 à 4, 4 étant la plus élevée (norme NF EN ISO 12312-1 2013). Le Gouvernement encourage fortement leurs utilisations.

Pour ce qui est du textile, il y a la norme anti UV UPF 50+. Si vous portez des vêtements qui jouissent de cette certification, il faudra deux fois plus de temps aux rayons ultra-violets avant d’atteindre votre derme.

Outil de création d’ombre : une très bonne protection contre le soleil

A la plage, parasol et tentes de plage sont nécessaires, notamment pour votre confort mais aussi et surtout pour vous protéger du soleil. Toutefois, la protection ne sera pas effective si l’ombre est là, mais que les UV continuent de passer. Ainsi, à l’image des tentes de Shadysand, tournez-vous vers des parasols ou des tentes dont le revêtement bénéficie de la certification textile anti UV UPF 50+.

[Découvrez ici notre tente Shadysand]

Grande tente de plage Shadysand

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Et si vous laissiez votre commentaire?