ACTUELLEMENT ! La livraison est GRATUITE ! Ne tardez pas… 

Cancer de la peau et soleil : faits et chiffres

Il est dit que le soleil est facteur de cancer de la peau. Est-ce vrai ? Comment cela se fait-il, alors que le soleil est un astre naturel omniprésent avec lequel nous devons vivre ? En fait, ce n’est pas le soleil en lui-même qui est néfaste. Une surexposition à ses rayonnements ultraviolets est plutôt ce qu’il faut redouter. En effet, ce sont eux qui sont à l’origine des divers cancers de la peau. La réduction de l’épaisseur de la couche d’ozone, filtre naturel efficace contre les UV, renforce aussi le danger d’un soleil qui devient cancérigène. Cet article vous explique donc tout ce qu’il y a à savoir sur la relation entre cancer de la peau et soleil, chiffres à l’appui.

Qu’est-ce qu’un cancer de la peau ?

Un cancer est un phénomène de transformation des cellules normales de l’homme en cellules tumorales. Les cellules subissent donc des lésions. En ce qui concerne le cancer de la peau, il s’agit d’une lésion observée au niveau de l’épiderme ou du derme. Le contact entre sa propre génétique et des agents extérieurs nocifs sont à l’origine des lésions. Il y a :

  • les agents extérieurs nocifs physiques, dont les rayons UV à l’origine du cancer de la peau ainsi que les radiations ionisantes ;
  • ceux d’origine biologique, à l’instar des bactéries, parasites et virus ;
  • les agents extérieurs nocifs chimiques comme l’amiante ou l’arsenic.

Selon sa gravité, on distingue alors deux types de cancer de la peau :

  • le carcinome : cancer de la peau qui n’apparaît qu’après une exposition répétée et non dosée au soleil. C’est le plus répandu des cancers de la peau. S’il est traité à temps, il est rare que le carcinome atteigne le stade de métastase ;
  • le mélanome : cancer de la peau agressif et mortel, dû à un très fort coup de soleil ou à d’autres éléments génétiques personnels de la personne. Il est plus rare.

Cancer de la peau et soleil en chiffres

D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde, touchant une personne sur 6 cas de décès. Le cancer de la peau ne figure pas parmi les 5 premiers cancers mortels, mais est celui qui a accusé une forte progression ces dernières années (progression de 4 % par an, environ). Ainsi, en 2015, il y avait entre 2 et 3 millions de carcinomes et 132.000 cas de mélanomes.

En France, les études et dépistages ont démontré l’existence de 80.000 cas de cancer de la peau par année. 14.300 d’entre eux sont des mélanomes, à l’origine de plus de 1.700 décès. Les 65.700 restants sont majoritairement dus au soleil. La progression est également palpable en France.

Cependant, les statistiques de l’OMS ont aussi démontré que 30 à 50 % des cancers de la peau étaient curables, à condition d’avoir été détectés suffisamment tôt et traités de la meilleure manière possible.

Le soleil : l’une des causes principales du cancer cutané

Les médecins sont formels : la majorité des cancers de la peau dépistée de nos jours est due à une exposition excessive au soleil et à la mode du bronzage.

Les rayons ultraviolets dits UV-A et UV-B pénètrent agressivement la peau et causent des lésions. À petite dose et effectuée durant les bonnes heures, la mélanine protège normalement la peau. Il s’agit de la substance secrétée contre les UV et à l’origine du bronzage. Par contre, lorsque l’exposition aux UV perdure ou est faite durant les heures de plein soleil (entre 12 et 16 h), la production de mélanine ne suit pas – d’où les lésions et vieillissements.

Par contre, l’interrelation entre cancer de la peau et soleil n’est pas la même pour tous. Certaines personnes sont plus sensibles aux UV et donc, des terrains plus propices au développement des cancers cutanés. Il s’agit :

  • des enfants, dont le corps n’est pas encore totalement près à se défendre contre le soleil. En grandissant, les enfants ayant fréquemment subi des coups de soleil sont plus à même d’être atteints de cancer de la peau ;
  • les personnes de phototype I et II, c’est-à-dire ceux qui ont la peau et les poils clairs (blonds, roux). Leurs corps sont naturellement plus lents à produire de la mélanine. Ils sont donc davantage vulnérables au soleil ;
  • les personnes atteintes de Xeroderma pigmentosum qui ne peuvent pas du tout produire de mélanine. Ainsi, leur peau ne se répare pas automatiquement après chaque exposition au soleil et vieillit très rapidement ;
  • les personnes ayant subi une PUVA thérapie contre le psoriasis. La thérapie compose psoralène et UV-A pour venir à bout du psoriasis, mais rend, par la suite, la peau plus sensible aux UV.

Les autres causes d’un cancer cutané

Bien évidemment, le soleil n’est pas la seule cause possible de cancer de la peau. Il en existe bien d’autres.

  • L’hérédité : si un proche parent a déjà été atteint de cancer de la peau, il y a 3 fois plus de risques. Les antécédents au sein d’une famille sont à l’origine de 10 % des cancers cutanés.
  • L’exposition aux rayonnements ionisants, utilisés tout particulièrement dans la radiothérapie.
  • Le naevi dysplasique : ce sont des grains de beauté présents en quantité sur le corps d’une personne – signe de lésions dermatologiques. Les grains de beauté sont souvent de tailles et de couleurs différentes.
  • La maladie de Parkinson qui touche le système nerveux et la capacité à se mouvoir peut aussi causer un cancer de la peau.
  • Le contact cutané avec des produits chimiques, en particulier l’arsenic, le charbon, le goudron, la paraffine, l’argile ou le brai industriel favorise aussi les cancers de la peau.
  • L’affaiblissement du système immunitaire – sans que les liens exacts n’aient été démontrés, contribue aussi à l’apparition d’un cancer cutané.

Quelques bons gestes à adopter pour prévenir le cancer cutané

De tout ce qui précède, on peut déduire qu’il faut donc faire en sorte de prévenir le cancer de la peau. Voici donc quelques conseils.

  • Certaines personnes sont plus « à risques » que d’autres. Celles qui accusent un surpoids, qui sont sédentaires ou dépendantes au tabac se défendent moins que les autres. Ainsi, pour prévenir le cancer de la peau, il faut avant tout prendre soin de soi.
  • L’exposition excessive au soleil est dangereuse. Il n’est pas question de ne plus sortir, ni de ne plus aller à la plage. Il est surtout question de le faire avec précautions. Ne restez pas au soleil plus d’une heure. Évitez-le absolument entre 12 et 16 h. N’oubliez pas la crème solaire (certifiée UPF 50 +) et votre tente de plage. Cette dernière est plus grande et plus efficace qu’un parasol. Les tentes Shadysand sont, par exemple, certifiées contre les UV-A et les UV-B – donc, que demander de plus ? Petite anecdote : au Brésil, même les dispensaires de dépistage du cancer de la peau sur les plages sont installés dans des tentes de plage. Prenez soin de vous. Ne ratez rien de ce que la plage à offrir.

Achetez une tente de plage Shadysand dès maintenant !

  • Le dépistage est d’or, mais ne coûte presque rien. La meilleure façon de lutter contre un cancer de la peau est de le dépister de manière précoce pour un traitement adéquat.  

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Et si vous laissiez votre commentaire?